Vers une filière Vache Béarnaise (64)

Historiquement très présente dans les exploitations agricoles sur une grande partie du Sud-Ouest, la Blonde des Pyrénées devenue après-guerre la Vache Béarnaise, n'était plus présente qu'en Vallée d'Aspe et en Vallée de Barétous. En 1978, on ne comptait plus que quelques dizaines de vaches béarnaises et trois taureaux (environ 150 000 au début du XXème siècle). 
L'Association de Sauvegarde de la Race Bovine Béarnaise a été créée en 2003 par des éleveurs convaincus que cette vache avait encore un avenir.
 
Après plusieurs réflexions, plusieurs réunions et plusieurs mobilisations d'éleveurs, le collectif, tout en s'étoffant, s'est forgé la conviction tout comme la volonté que cet avenir ne pouvait passer que par l'organisation d'une véritable filière forte.
 
C'est ainsi que l'ADEPFO a été appelée dans le but d'acquérir les clés d'une formation, d'une structuration, d'une professionnalisation et d'une animation d'une filière solide autour de la "Vache Béarnaise". 
 
Présidé par Bernard Uthurry, Vice-Président du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine et Vice-Président de l'ADEPFO, soutenu par le Commissariat du Massif des Pyrénées, le Comité de Pilotage constitué autour de ce projet de filière a permis d'engager la démarche dans une voie absolument structurante.
 
La Vache Béarnaise, emblématique d'un territoire, du point de vue de son image comme de ses caractéristiques a, aujourd'hui, un véritable avenir.

64844 RaceBovbearnaise 
Crédit photos : Association de sauvegarde de la race bovine béarnaise.

64844Logo bearnaise

Reprise de La Belle Pyrène, épicerie de produits locaux et régionaux à Arrens-Marsous (65)

Aurélie Brunet et son conjoint Guillaume Level, jeune couple originaire de la vallée du Val d’Azun, ont repris à l’automne 2017 l’épicerie La Belle Pyrène, au centre de la commune d'Arrens-Marsous, suite au départ à la retraite du gestionnaire (plus de 700 références de produits locaux et régionaux). Ils ont bénéficié d'un accompagnement ADEPFO durant 4 mois, période de cession et de démarrage des activités.

Depuis décembre 2017, Aurélie Brunet a créé son emploi ainsi que 2 emplois saisonniers pour la saison 2018.

La Mairie, propriétaire du bâtiment, l’a autorisée à aménager une terrasse. Aurélie et son équipe vous accueillent tous les jours de l’été et vous incitent à découvrir et déguster les produits du Val d’Azun, de la Vallée d’Ossau et d’ailleurs, disponibles à l’épicerie et à déguster sous forme d’assiette de tapas sur la terrasse ombragée.

65882 0218

Pour en savoir plus : facebook.com/la-belle-pyrene 05 62 97 44 36

Emploi Pluri-actif en Haut-Béarn : vers un dispositif structurant (64)

Pôle Pyrénées Métiers de la Montagne est une association dont le siège social se situe à Béost, en Vallée d'Ossau. Elle a pour objet d'initier une dynamique collective, innovante et solidaire, pour promouvoir les métiers de la montagne et filières de formation, ainsi que pour favoriser le maintien de populations dans les zones de montagne.
L'activité économique de la montagne béarnaise est caractérisée par une forte saisonnalité :
- l'économie du Haut-Béarn, et donc le maintien des populations sur ce territoire, est fortement dépendante de l'économie saisonnière, principalement liée au tourisme mais aussi à l'agriculture et au secteur industriel,
- les activités saisonnières et temporaires, tous secteurs confondus, représentent aujourd'hui plus de 2 000 emplois en Haut-Béarn,
- enfin, selon un enquête réalisée durant l'hiver 2015/2016, les entreprises concernées par la saisonnalité (ou des pics d'activité importants) peinent à recruter leurs équipes et à les fidéliser.

C'est donc à l'aulne de ce travail d'enquête que le projet de création de boucles d'activités saisonnières a vu le jour.

Il s'agissait, globalement, de pouvoir mettre en place un dispositif permettant de proposer des enchaînements successifs de missions à des salariés, tout au long de l'année et, ainsi, mettre en œuvre une forme de stabilisation de l'emploi sur le territoire.

Plusieurs objectifs étaient recherchés par le projet :
- faciliter les recrutements des employeurs et favoriser les opportunités d'emplois dans les Vallées du Haut-Béarn,
- fidéliser les salariés en les inscrivant dans un parcours professionnel à la fois sécurisé et stable et, par là, limiter la précarisation,
- encourager la venue de salariés qualifiés d'autres territoires.

 
L'ADEPFO est intervenue afin de permettre au projet de se déployer à partir de fondations solides et stables. Ainsi, l'expertise du GIPE65 (organisme de formation) a été retenue pour développer un accompagnement spécifique auprès de Pôle Pyrénées Métiers de la Montagne, durant l'année 2017, afin de :
- pouvoir disposer d'un outil qui permette de gérer la saisonnalité des emplois, la pluri-activité et, au-delà, les questions de pluri-compétences (liées à la diversité des emplois),
- trouver également des articulations possibles avec les salariés en emploi à temps partiel,
- pouvoir structurer un mode de fonctionnement global qui permette de gérer cet outil indispensable.

Cet accompagnement, à l'état embryonnaire du projet, trouve aujourd'hui échos. L'éclosion de VIV'ALTI, suite à la formation-développement mise en œuvre, met à disposition des travailleurs saisonniers un dispositif itinérant d'accompagnement vers des boucles d'emplois adaptées. 

L'ADEPFO est particulièrement fière du travail réalisé en partenariat avec l'ensemble des acteurs : élus et techniciens du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine, le Commissariat du Massif des Pyrénées, le Conseil Départemental des Pyrénées Atlantiques, les chambres consulaires, Pôle Emploi, des acteurs économiques et associatifs du territoire...

Le Comité de Pilotage de ce projet structurant était présidé par M. Bernard Uthurry, Vice-Président du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine et Vice-Président de l'ADEPFO, en présence de Mme Gay-Sabourdy, Sous-Préfète d'Oloron-Sainte-Marie ainsi que de Thomas Bunel, représentant le Commissaire de Massif des Pyrénées.

Site internet : https://www.ppmm64.org/2018/02/15/projet-de-ppmm-approuve-territoire

64878 copilPPMM
Comité de Pilotage présidé par Bernard Uthurry en présence de Mme La Sous-Préfète d'Oloron-Sainte-Marie (à sa droite), du Commissariat du Massif des Pyrénées ainsi que des acteurs du territoire.
Crédit photos Pôle Pyrénées Métiers de la Montagne


Article paru le 13 juin 2018 dans La République des Pyrénées
64878 articlePPMM

Développement et commercialisation d'une fraiseuse de charpente à commande numérique (11)

Mercredi 4 juillet, Pierre GIUSTI et Illias ZINSSTAG ont présenté à Belcaire (11) la version 4 de leur Fraiseuse à commande numérique portative destinée à la fabrication de charpente.
Après une phase de Recherche & Développement qui a permis d'améliorer l'ergonomie et les fonctionnalités de la machine, la V4 va être testée en situation réelle pour procéder aux dernières améliorations et modications. Le lancement de la commercialisation et les premières livraisons auront lieu à l'automne.

L'ADEPFO a accompagné la société EPUR dans sa phase de démarrage. Elle compte aujourd'hui 6 salariés.

Voir le site internet : https://www.epur.io

11850 epur

Création d'une Filière ovine autour de la sauvegarde et du développement de la race de brebis SASI ARDI (64)

La Sasi Ardi est une brebis typique de la moyenne montagne basque qui se caractérise par sa rusticité. "La brebis des broussailles" (traduction littérale) est présente dans des zones de landes, de fourrés et de sous-bois principalement. Son comportement très peu grégaire, son mode d'alimentation et sa résistance naturelle en font une brebis particulièrement adaptée au territoire. Ainsi, la Sasi Ardi présente un réel enjeu pour la préservation du pastoralisme et la maîtrise de l'embroussaillement en zone de montagne.
La Sasi Ardi était présente dans les fermes du pays-basque il y a encore quelques dizaines d'années où elle servait à produire des agneaux, un peu de lait pour le fromage et quelques moutons castrés vendus à l'âge de trois ans. Cependant, petit à petit, la Sasi Ardi a été remplacée par d'autres races ovines sélectionnées pour leur plus grande capacité de production laitière.
Afin de faire reconnaître et sauvegarder la race, plusieurs éleveurs se sont constitués en association : SASI ARTALDE (créée le 26 Juin 2014). L'objet était, principalement, de définir, défendre et promouvoir la race Sasi Ardi dans son élevage traditionnel.
Avec le soutien du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine et du Commissariat de Massif Pyrénées, l'ADEPFO est intervenue auprès des éleveurs de l'association sur deux axes particulièrement forts de la formation-développement mise en œuvre :
- la Sauvegarde et le Développement de la race : reconnaissance, mise en place de l'Organisme de Sélection, mobilisation de nouveaux éleveurs
- la mise en place d'une véritable filière économique autour de la race au travers, notamment, d'une valorisation commerciale structurée reposant sur la marque SASIKO.

Site internet : https://sasiko.eus/fr/
(Crédit photos : Sasi Artalde / Sasiko)

sasiko
Née en 1981, l'ADEPFO a mis en place dans les Pyrénées un système innovant de formation-développemen sous forme d'un accompagnement aux porteurs de projet avec un appui technique, pédagogique et financier d'une part, et d'autre part le soutien d'acteurs territoriaux via la constitution d'un Comité de Pilotage.

Cette formation non-diplômante consiste à accompagner les porteurs de projet tout au long de la création de leur activité, en les aidant dans la définition de leur projet et de leurs besoins, ainsi que dans le choix de leurs formations et des recherches de financement.

Pour cela, un conseiller en Formation-Développement (ou pilote éducatif) va évaluer les chances de réussite du projet et vérifier sa conformité avec les politiques plus générales de l'Europe, de la France et de la Région concernée. Le conseiller va rechercher ensuite dans la micro-région des personnes représentatives, regroupées au sein d'un Comité de Pilotage ou Groupe d'Appui au projet, qui soutiendront le projet et lui confèreront sa légitimité territoriale favorisant une meilleure insertion locale.

Il détermine les compétences nouvelles à acquérir et effectue un travail complet d'ingénierie (pédagogique et financière). Il choisit ensuite les consutlants-formateurs adaptés au projet.

Ces formations permettent d'implanter des activités totalement en adéquation avec le tissu économique local, d'où l'intérêt d'en étudier les contenus, afin d'en faire ressortir une première caractérisation des activités dans le massif pyrénéen.