Vers une filière Vache Béarnaise (64)

Historiquement très présente dans les exploitations agricoles sur une grande partie du Sud-Ouest, la Blonde des Pyrénées devenue après-guerre la Vache Béarnaise, n'était plus présente qu'en Vallée d'Aspe et en Vallée de Barétous. En 1978, on ne comptait plus que quelques dizaines de vaches béarnaises et trois taureaux (environ 150 000 au début du XXème siècle). 
L'Association de Sauvegarde de la Race Bovine Béarnaise a été créée en 2003 par des éleveurs convaincus que cette vache avait encore un avenir.
 
Après plusieurs réflexions, plusieurs réunions et plusieurs mobilisations d'éleveurs, le collectif, tout en s'étoffant, s'est forgé la conviction tout comme la volonté que cet avenir ne pouvait passer que par l'organisation d'une véritable filière forte.
 
C'est ainsi que l'ADEPFO a été appelée dans le but d'acquérir les clés d'une formation, d'une structuration, d'une professionnalisation et d'une animation d'une filière solide autour de la "Vache Béarnaise". 
 
Présidé par Bernard Uthurry, Vice-Président du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine et Vice-Président de l'ADEPFO, soutenu par le Commissariat du Massif des Pyrénées, le Comité de Pilotage constitué autour de ce projet de filière a permis d'engager la démarche dans une voie absolument structurante.
 
La Vache Béarnaise, emblématique d'un territoire, du point de vue de son image comme de ses caractéristiques a, aujourd'hui, un véritable avenir.

64844 RaceBovbearnaise 
Crédit photos : Association de sauvegarde de la race bovine béarnaise.

64844Logo bearnaise
Née en 1981, l'ADEPFO a mis en place dans les Pyrénées un système innovant de formation-développemen sous forme d'un accompagnement aux porteurs de projet avec un appui technique, pédagogique et financier d'une part, et d'autre part le soutien d'acteurs territoriaux via la constitution d'un Comité de Pilotage.

Cette formation non-diplômante consiste à accompagner les porteurs de projet tout au long de la création de leur activité, en les aidant dans la définition de leur projet et de leurs besoins, ainsi que dans le choix de leurs formations et des recherches de financement.

Pour cela, un conseiller en Formation-Développement (ou pilote éducatif) va évaluer les chances de réussite du projet et vérifier sa conformité avec les politiques plus générales de l'Europe, de la France et de la Région concernée. Le conseiller va rechercher ensuite dans la micro-région des personnes représentatives, regroupées au sein d'un Comité de Pilotage ou Groupe d'Appui au projet, qui soutiendront le projet et lui confèreront sa légitimité territoriale favorisant une meilleure insertion locale.

Il détermine les compétences nouvelles à acquérir et effectue un travail complet d'ingénierie (pédagogique et financière). Il choisit ensuite les consutlants-formateurs adaptés au projet.

Ces formations permettent d'implanter des activités totalement en adéquation avec le tissu économique local, d'où l'intérêt d'en étudier les contenus, afin d'en faire ressortir une première caractérisation des activités dans le massif pyrénéen.