Structuration de la filière maïs Grand Roux Basque "ARTO GORRIA" (64)

Le Grand Roux Basque est une variété de maïs très ancienne, inscrite depuis 1949 au Catalogue des Espèces et Variétés de Plantes Cultivées (aujourd'hui Catalogue Officiel Français des Variétés).

Cultivé au pays-basque depuis le début du 16ème siècle jusqu'après la Seconde Guerre Mondiale, ce maïs fut délaissé dans les années 50 au profit de variétés hybrides à plus fort rendement. C'est dans les années 90, que Jon Harlouchet, agriculteur bio à Bussunarits (64) s'est intéressé à cette variété de maïs aujourd'hui cultivée sous le nom d'ARTO GORRIA. Il s'agissait à cette époque de relancer la culture du maïs Grand Roux Basque à partir de semences retrouvées dans un monastère près de Segura en Gipuzkoa (province de l'autonomie d'Euskadi en Espagne) où le maïs était utilisé comme tuteur pour la culture de haricots rouges grimpants.

La culture du maïs Grand Roux Basque présente plusieurs intérêts :
- le premier repose sur sa résistance à la sécheresse. La variété s'adapte parfaitement au climat et ne fait pas appel à de l'irrigation supplémentaire,
- le second porte sur sa résistance naturelle aux attaques de scutigerelles. Par conséquent, sa culture ne nécessite aucun usage de pesticide,
- le troisième, enfin, vient du fait que ce type de maïs est totalement reproductible et non génétiquement modifié, assurant au producteur une véritable autonomie en matière semencière.

Dès lors, il s'est agi d'élargir la production du Grand Roux Basque sur le territoire afin, notamment, de diversifier génétiquement les cultures, de revigorer les sélections et d'opérer à des changements de pratiques relatives aux cultures de maïs sur les fermes du pays-basque (plus grande autonomie semencière, maîtrise des productions jusqu'au processus de vente des produits transformés notamment). C'est donc naturellement que l'association ARTO GORRIA ELKARTEA a vu le jour en 2016 regroupant aujourd'hui une quinzaine de producteurs qui transforment le maïs et le commercialisent sous forme de farine et de semoule principalement.

Aujourd'hui le produit plaît et se vend. Qu'il s'agisse des magasins bio, des magasins de producteurs ou directement auprès de restaurants gastronomiques, la demande va grandissante.
C'est la raison pour laquelle l'ADEPFO est présente auprès des producteurs afin de les aider à structurer une véritable filière économique autour de ce produit. Le Comité de Pilotage inhérent à cet accompagnement, présidé par Mme Emilie Dutoya, Conseillère Régionale de Nouvelle-Aquitaine, s'est réuni le 4 novembre afin de faire un point sur cette structuration. La démarche est plus qu'encourageante.

64965 1
Photo 1 : La variété de maïs Grand Roux Basque – Arto Gorria

64965 2
Photo 2 : Le moulin à meule de granit (élaboration artisanale) permettant d'obtenir une mouture sans oxydation

64965 3
Photo 3 : Emilie Dutoya et Jon Harlouchet devant le moulin à meule de granit

 64965 4

Photo 4 : Polenta Arto Gorria (l'un des produits transformés par les producteurs de maïs Grand Roux Basque)

Née en 1981, l'ADEPFO a mis en place dans les Pyrénées un système innovant de formation-développemen sous forme d'un accompagnement aux porteurs de projet avec un appui technique, pédagogique et financier d'une part, et d'autre part le soutien d'acteurs territoriaux via la constitution d'un Comité de Pilotage.

Cette formation non-diplômante consiste à accompagner les porteurs de projet tout au long de la création de leur activité, en les aidant dans la définition de leur projet et de leurs besoins, ainsi que dans le choix de leurs formations et des recherches de financement.

Pour cela, un conseiller en Formation-Développement (ou pilote éducatif) va évaluer les chances de réussite du projet et vérifier sa conformité avec les politiques plus générales de l'Europe, de la France et de la Région concernée. Le conseiller va rechercher ensuite dans la micro-région des personnes représentatives, regroupées au sein d'un Comité de Pilotage ou Groupe d'Appui au projet, qui soutiendront le projet et lui confèreront sa légitimité territoriale favorisant une meilleure insertion locale.

Il détermine les compétences nouvelles à acquérir et effectue un travail complet d'ingénierie (pédagogique et financière). Il choisit ensuite les consutlants-formateurs adaptés au projet.

Ces formations permettent d'implanter des activités totalement en adéquation avec le tissu économique local, d'où l'intérêt d'en étudier les contenus, afin d'en faire ressortir une première caractérisation des activités dans le massif pyrénéen.