Stratégie de reconversion pour la station du Puigmal (66)

En 2013, la station du Puigmal fermait son domaine skiable. Pour autant, Raymond POUGET, maire d’Err et Georges ARMENGOL, président de la Communauté de Communes de Pyrénées-Cerdagne, sont restés mobilisés. À l’origine d’un projet de requalification de la station du Puigmal, ils l’ont fait inscrire dans le projet de territoire, qui a abouti à un appel d’offres lancé début 2019.

C'est le groupe français Rossignol qui a retenu leur attention, avec son projet de création de la première station "Outdoor expériences" de la chaîne pyrénéenne.

L’offre sera déclinée autour de 4 activités : la course en montagne (Trail Running), la marche nordique (Nordik Walk), le VTT avec ou sans assistance électrique et le ski de randonnée, des disciplines en plein développement. Les parcours seront tracés y compris jusqu'au sommet transfrontalier à 2 911 m d'altitude et seront d'accès totalement gratuit.

La conférence de presse pour la présentation du projet de station quatre saisons s’est déroulée le 14 novembre 2019.

Par ailleurs, le projet va bénéficier d'un accompagnement par l'ADEPFO, mobilisant les socio-professionnels du territoire, visant à construire une offre en adéquation avec celle présentée par Rossignol et leur permettant de conforter leurs activités. Cet accompagnement sera assuré par Guy CASTAGNÉ du cabinet AKINA STRATÉGIE.

66811 puigmal 2

Présentation aux stagiaires de l'accompagnement proposé par l'Adepfo, en présence de Michel MURO, directeur de l'Adepfo, Laurent BOGUÉ, directeur de l'USDIS 66 et Georges ARMENGOL, président de la Communauté de Communes Pyrénées-Cerdagne.

66811 puigmal 3

Lors de la conférence de presse donnée par Georges ARMENGOL, président de la Communauté de Communes Pyrénées-Cerdagne.

66811 puigmal 4

En présence notamment de Dominique FOSSAT, sous-préfet de Prades, Hermeline MALHERBE, présidente du Conseil départemental 66 et Raymond POUGET, maire d'Err. 

66811 puigmal 5

Alison LACROIX, représentante du Groupe Rossignol a présenté le projet plus en détail.

 66811 puigmal 6

 

 

Évolution et développement du Musée d'Ossau (64)

64961 1  

Un musée, une vallée, des femmes et des hommes

Les communes du massif des Pyrénées présentent des particularités patrimoniales et culturelles exceptionnelles. Parfois singulières, souvent remarquables, toujours fidèles comme le parfait   reflet des territoires et de leurs habitants. Le Musée d'Ossau, propriété de la commune d'Arudy, fait partie de ces sites qu'il faut visiter pour comprendre le territoire, son histoire, son ancrage (le travail réalisé avec le Parc National des Pyrénées en témoigne).

 

Installé au sein d'une ancienne abbaye laïque datant du 17ème siècle, bâtiment classé du fait de son intérêt historique, le musée est inscrit au réseau des « Musées de France ». La collection du musée d'Ossau constitue un fonds original ciblant prioritairement les activités ayant marqué l'histoire économique et sociale de la vallée : pastoralisme, exploitation des carrières de pierres et de marbre ou encore travail du bois. Cette collection est également significative en matière d'archéologie pré et protohistorique (plus de 15 000 objets). La richesse et la diversité des collections et, par là, le témoignage que le musée porte du patrimoine ossalois font aujourd'hui l'objet d'une réflexion allant dans le sens d'une dynamisation forte et d'un développement en accord avec les évolutions du territoire.

L'ADEPFO est venue soutenir cette démarche au moyen de deux phases de formation-développement dispensées par Malika Bordes-Boudellal, et appuyée par un Comité de Pilotage bénéfique présidé par M. Michel Minvielle, Conseiller Régional de Nouvelle-Aquitaine en présence de M. Le Sous-Préfet d'Oloron-Sainte-Marie.

64961 2

Structuration de la filière maïs Grand Roux Basque "ARTO GORRIA" (64)

Le Grand Roux Basque est une variété de maïs très ancienne, inscrite depuis 1949 au Catalogue des Espèces et Variétés de Plantes Cultivées (aujourd'hui Catalogue Officiel Français des Variétés).

Cultivé au pays-basque depuis le début du 16ème siècle jusqu'après la Seconde Guerre Mondiale, ce maïs fut délaissé dans les années 50 au profit de variétés hybrides à plus fort rendement. C'est dans les années 90, que Jon Harlouchet, agriculteur bio à Bussunarits (64) s'est intéressé à cette variété de maïs aujourd'hui cultivée sous le nom d'ARTO GORRIA. Il s'agissait à cette époque de relancer la culture du maïs Grand Roux Basque à partir de semences retrouvées dans un monastère près de Segura en Gipuzkoa (province de l'autonomie d'Euskadi en Espagne) où le maïs était utilisé comme tuteur pour la culture de haricots rouges grimpants.

La culture du maïs Grand Roux Basque présente plusieurs intérêts :
- le premier repose sur sa résistance à la sécheresse. La variété s'adapte parfaitement au climat et ne fait pas appel à de l'irrigation supplémentaire,
- le second porte sur sa résistance naturelle aux attaques de scutigerelles. Par conséquent, sa culture ne nécessite aucun usage de pesticide,
- le troisième, enfin, vient du fait que ce type de maïs est totalement reproductible et non génétiquement modifié, assurant au producteur une véritable autonomie en matière semencière.

Dès lors, il s'est agi d'élargir la production du Grand Roux Basque sur le territoire afin, notamment, de diversifier génétiquement les cultures, de revigorer les sélections et d'opérer à des changements de pratiques relatives aux cultures de maïs sur les fermes du pays-basque (plus grande autonomie semencière, maîtrise des productions jusqu'au processus de vente des produits transformés notamment). C'est donc naturellement que l'association ARTO GORRIA ELKARTEA a vu le jour en 2016 regroupant aujourd'hui une quinzaine de producteurs qui transforment le maïs et le commercialisent sous forme de farine et de semoule principalement.

Aujourd'hui le produit plaît et se vend. Qu'il s'agisse des magasins bio, des magasins de producteurs ou directement auprès de restaurants gastronomiques, la demande va grandissante.
C'est la raison pour laquelle l'ADEPFO est présente auprès des producteurs afin de les aider à structurer une véritable filière économique autour de ce produit. Le Comité de Pilotage inhérent à cet accompagnement, présidé par Mme Emilie Dutoya, Conseillère Régionale de Nouvelle-Aquitaine, s'est réuni le 4 novembre afin de faire un point sur cette structuration. La démarche est plus qu'encourageante.

64965 1
Photo 1 : La variété de maïs Grand Roux Basque – Arto Gorria

64965 2
Photo 2 : Le moulin à meule de granit (élaboration artisanale) permettant d'obtenir une mouture sans oxydation

64965 3
Photo 3 : Emilie Dutoya et Jon Harlouchet devant le moulin à meule de granit

 64965 4

Photo 4 : Polenta Arto Gorria (l'un des produits transformés par les producteurs de maïs Grand Roux Basque)

Structurer le projet de développement de l'association Textile nomade

L'atelier Textile nomade existe depuis 2007 à Audressein (09) sous forme associative. La démarche de l'association consiste à préserver, diffuser et enseigner le design et la création textile par le biais de différentes techniques qui se croisent et s'enrichissent mutuellement.

L'activité de formation professionnelle devenant de plus en plus incertaine, les deux artisans souhaiteraient réorienter leur projet vers de la création de pièces uniques.

Toute leur production est réalisée avec des fibres naturelles (coton, lin, soie, ...), à la main, sur des métiers à tisser à bras de 4 et 8 cadres. Ils souhaiteraient valoriser les créations sur mesure et uniques. La phase de test s'avère concluante et un designer de Saint-Lizier (09) a proposé de travailler avec eux. La décoration intérieure et la création vestimentaire sont porteurs sur ce type de produits "nature" utilisant la teinture végétale.

L'objectif est maintenant de structurer cette nouvelle orientation, à la fois au niveau commercial et organisationnel. Il faudra également travailler sur l'étude économique, définir des cibles et des coûts matière afin de s'assurer de la rentabilité de cette piste de développement.

 

09946 01

09946 02

09946 03

09946 04

Concours national du Cheval Castillonnais (09)

Un concours national du Cheval Castillonnais s'est déroulé à Saint-Girons le 3 août durant la manifestation "Autrefois le Couserans".

 09952 2

A cette occasion, 5 juments suitées ont été présentées par leurs éleveurs, devant un jury composé notamment de François GUAMIS, Olivier COURTHIADE et Laurent LEVOYER, Président de l'association nationale du cheval Castillonnais Ariège-Pyrénées (anccap).

09952 1

Marie SIROTENKO, de l'anccap, Michel MURO directeur de l'ADEPFO, Fabrice BOURRIANNE et François GUAMIS, éleveurs.

 

L'Association nationale du Cheval Castillonais d'Ariège Pyrénées a été créée en 1992. Petit cheval rustique originaire des Pyrénées, le Castillonnais est reconnu par les haras nationaux depuis 1996.

La filière souhaitant accélérer son développement et intensifier ses actions de valorisation, elle a débuté un accompagnement avec l'ADEPFO en avril 2019.

Née en 1981, l'ADEPFO a mis en place dans les Pyrénées un système innovant de formation-développemen sous forme d'un accompagnement aux porteurs de projet avec un appui technique, pédagogique et financier d'une part, et d'autre part le soutien d'acteurs territoriaux via la constitution d'un Comité de Pilotage.

Cette formation non-diplômante consiste à accompagner les porteurs de projet tout au long de la création de leur activité, en les aidant dans la définition de leur projet et de leurs besoins, ainsi que dans le choix de leurs formations et des recherches de financement.

Pour cela, un conseiller en Formation-Développement (ou pilote éducatif) va évaluer les chances de réussite du projet et vérifier sa conformité avec les politiques plus générales de l'Europe, de la France et de la Région concernée. Le conseiller va rechercher ensuite dans la micro-région des personnes représentatives, regroupées au sein d'un Comité de Pilotage ou Groupe d'Appui au projet, qui soutiendront le projet et lui confèreront sa légitimité territoriale favorisant une meilleure insertion locale.

Il détermine les compétences nouvelles à acquérir et effectue un travail complet d'ingénierie (pédagogique et financière). Il choisit ensuite les consutlants-formateurs adaptés au projet.

Ces formations permettent d'implanter des activités totalement en adéquation avec le tissu économique local, d'où l'intérêt d'en étudier les contenus, afin d'en faire ressortir une première caractérisation des activités dans le massif pyrénéen.